Espace privé

La connexion à l’espace privé vous permettra d’accéder à des contenus dédiés.
En cas d’oubli de vos identifiants, merci de contacter les administrateurs de la Fête du livre.

 

 
 
 
 
 
 
Accueil > Les Lundis du livre sur France Bleu

Les Lundis du livre sur France Bleu

Les Lundis du livre sur France Bleu

PARTAGER


L’Ingénierie du Livre de la Ville de Saint-Étienne vous présente ses coups de cœur chaque semaine dans le cadre de l’émission Culture Club, animée par Charles Napoli de 17H à 18H sur les ondes de France Bleu Saint-Étienne Loire.

Intitulée Les Lundis du Livre la chronique présente la relation d’un ouvrage sur fond musical, et propose ses choix de lectures en littérature française, traduite, essais, BD, livre jeunesse ou pratique.

 

1. À tous ceux qui pensent que la chanson « My Way » est écrite pour eux

Thibault-Bérard-©-Audrey-Dufer

Thibault-Bérard-©-Audrey-Dufer

Bande son : « My way » par Sid Vicious et Frank Sinatra

Il est juste que les forts soient frappés Thibault Bérard

Thibault Berard
Il est juste que les forts soient frappés
Éditions de l’Observatoire
Diffusion : lundi 24 février 2020

« My way » c’est cette chanson immortalisée par ce crooner réputé voyou, comédien inoubliable d’Hollywood, Frank Sinatra, qui chantait si bien « My Way », avec charisme et authenticité, que lorsque SId Vicious s’en

empara avec sa grâce destroy, revisitant l’interprétation, on pensa sérieusement que « My way » n’aurait plus de successeur aussi inspiré. Composée par Jacques Revaux pour Claude François sous le titre « Comme d’habitude » la chanson fut réécrite par Paul Anka. Pour interpréter « My Way » il faut en connaître le prix. Et la beauté. Pourtant un auteur réussit dans son premier roman à élever son propos à hauteur de la parfaite dramaturgie du prestigieux « My way ». Il se nomme Thibault Bérard.

Dans son livre – une fiction très autobiographique -où la vie arrache à la mort tout ce qu’elle peut lui soutirer, la légèreté le partage à l’insolence, face à la cruauté des faits et à la sécheresse du temps qui reste. Théo et Sarah s’aiment, ils élèvent un petit garçon et se préparent à accueillir leur second enfant : ce sera une fillette. Et c’est là que leur existence devient sauvage. Là qu’un surcroît de vie démultiplie les cellules de Sarah et lui indiquent que ce destin qu’elle avait toujours envisagé violent et bref le serait en effet mais qu’elle aurait le temps cependant de découvrir une forme d’amour rare, universelle et flamboyante, une extrême lucidité, elle dont la passion était le documentaire. Théo vit a ses côtés cette aventure entre mort et survie, l’un échangeant avec l’autre au fur et à mesure forces et faiblesses, énergies et rires, jusqu’à ré-écrire ensemble ce « My way » post mortem. Un livre à part, à vivre comme une expérience. But more, much more than this, I did it my way dit la chanson…

 

2. Aller simple pour le Nouveau Mexique pour 24 euros tt compris

Lake-Success

Gary Shteyngart

Gary Shteyngart © DR

Bande son : Adèle, When we were young

Gary Shteyngart
Lake sucess
Éditions de l’Olivier
Traduit de l’anglais par Stéphane Roques

Ça vous dit une traversée des États Unis au sein d’un autocar Greyhound? Vous savez, ceux qui sillonnent les immensités et rapprochent les villes, charriant avec eux des histoires et des personnages incroyablement authentiques? Ceux que que l’on ne discerne plus dans les univers aseptisés du transport aérien de masse? Le car dans lequel vous allez prendre place épouse les courbes de la route et c’est la terre elle-même que le bus raconte kilomètre après kilomètre. Si vous empruntez l’un de ces vieux tacots que n’aurait pas renié le Jack Kerouac de Sur la route, vous ferez la connaissance d’un homme à mi-parcours, pas sûr d’aimer la vie pour laquelle il s’est battu, un héros du rêve américain détenteur d’un fonds spéculatif de 2,4 milliards de dollars qui compte plus vite que son ombre mais fuit l’audit d’une commission boursière. Lucky Luke a perdu de sa superbe. Il doute. Sa réussite spectaculaire n’empêche pas sa tristesse. Petit, ce manager aujourd’hui reconnu par tous, se préparait chaque soir à se faire des amis en s’élaborant des méthodes d’approches pour essayer de se rendre sociable, lui dont les centres d’intérêt ne correspondaient pas forcément à ceux des autres. Il s’est forcé, il y est arrivé. Mais il est resté profondément ce petit garçon solitaire qui resurgit aujourd’hui.
L’envers du décor se dévoile dans le bus en mouvement et Barry se fond dans le paysage après avoir coupé au ciseau ses cartes bancaires et s’être délesté de ses affaires personnelles. Pourquoi Barry quitte-t’il tout? Son fils développe un autisme que lui-même est parvenu à dominer et c’est là sans doute l’une des plus belles réussites de ce livre de l’ère Trump, que le récit de cette espèce de cache secrète où se noue la véritable relation entre un père et son fils que seule la passion du temps – l’horlogerie – peut relier l’un à l’autre. Les fines aiguilles d’une montre les rapprocheront plus que n’importe quel geste d’amour. La dégringolade sociale va être aussi vertigineuse que l’ascension. Ce grand roman d’apprentissage est une aventure. Lake sucess est son titre et c’est aussi le nom d’un point sur la carte, un vrai fantasme : le lac du succès. Va- t-on y parvenir? Allez mettez votre bagage dans la soute et hop’! Montez à bord !